Vous êtes ici : Accueil --> Finances --> Assurances

Publicité




Assurances

Assurer votre crédit

assurance



N’importe quel crédit engendre de nombreux frais annexes, auxquels on ne pense pas forcément lors de la souscription, et qui pourtant viennent alourdir les mensualités du remboursement. C'est le cas notamment des assurances. Les taux calculés pour un crédit sont évalués généralement hors assurances. Pour connaître le coût total du prêt, il faut ajouter le prix de ces assurances. Décès invalidité, perte d'emploi... Sommes-nous obligés d’être assurés pour ces choses là ? Et surtout combien cela coûte ? Les Français connaissent bien les assurances mais leurs tarifications restent encore floues. Et comme d’habitude, si vous ne faites pas attention vous pouvez les payer au prix fort !



L'assurance décès/invalidité

Contrairement à ce que l’on peut croire, l'assurance décès/invalidité n'est pas obligatoire. Mais en pratique, contracter un crédit sans souscrire à une telle garantie est impensable ! En effet, son rôle est de couvrir la banque en prenant en charge le remboursement du capital restant dû, si l'emprunteur venait à décéder ou à être frappé d'invalidité définitive et permanente.



Emprunter à deux

Lorsqu’on achète en couple, l'assurance décès/invalidité peut être répartie sur les deux personnes. Vous pouvez par exemple assurer votre conjoint à hauteur de 40 % et vous-même à hauteur de 60 %. Si votre conjoint décède, vous ne rembourserez que
60 % de la mensualité. Si vous décédez, votre conjoint ne remboursera que 40 % de la mensualité. C’est un pari plus économique que d'assurer les deux têtes à 100 %, tout en préservant l'équilibre financier de la personne vivante restante.



L'assurance perte d'emploi

Il existe d’autres assurances qui sont elles, réellement facultatives. La plus connue est l'assurance perte d'emploi. Comme son nom l'indique, elle assure la prise en charge de vos mensualités, en totalité ou en partie, lorsque vous perdez votre travail. Elle ne vous est proposée que si vous êtes salarié. Coûteuse et soumise à de très nombreuses restrictions l'assurance perte d'emploi est peu approuvée par les emprunteurs.



Baisser le prix des assurances

Depuis le 01/09/10, conformément à la loi Lagarde, la banque ne peut plus refuser en garantie un autre contrat d'assurance que celui qu’elle propose. Mais attention, il faut que les clauses offrent un niveau de garantie équivalent à celles du contrat d'assurance proposé par la banque. D’ailleurs, la banque ne peut modifier les conditions de taux du prêt en contrepartie de l'acceptation en garantie d'un contrat d'assurance autre que celui proposé par ses soins. Toutes ces dispositions de comparaison auront un impact non négligeable sur le Taux effectif final du crédit.